Emili Turú - La Valla: casa de la luz

Emili Turú
Superior general



 

FMSI

Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Francia: Comisión europea Hermanos Hoy, Paris

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades

Archivo de novedades

 

Calendario marista

28 mayo

Santos: Germán, Bernardo y Félix

Calendario marista - mayo

Hermanos fallecidos

 
2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017

H. Roland Joyal

 Fecha de la muerte: 15/02/2017
Lugar: Canadá, Château-Richer
Provincia: Canada
Edad: 88FMS
Leer el documento enviado por la Provincia


Le frère Provincial de la Province du Canada et la Communauté de Château-Richer ont le regret de vous informer du décès de Frère Roland Joyal (frère Roland-Aimé) décédé à l’infirmerie de Château-Richer le mercredi, 15 février 2017 à l’âge de 88 ans et dans sa 69e année de vie religieuse.

Dans une plate-bande, certaines fleurs sont plus visibles et attirent davantage l’attention alors que d’autres sont plus discrètes mais non moins nécessaires pour la beauté de l’ensemble : notre frère Roland se classait facilement dans la deuxième catégorie.

Bien sûr qu’en tant que frère mariste, il se destinait au monde de l’éducation, mais une certaine timidité et une personnalité plus nerveuse, ont fait qu’après quelques années d’enseignement et même de directorat dans des écoles de fin du primaire et du début du secondaire, il s’orienta vers les soins de la santé. Il suivit ses cours d’infirmier à l’Hôtel-Dieu de Montréal à une époque où la profession était presqu’exclusivement féminine et la formation en vase clos… Son diplôme lui permis d’oeuvrer dans le système public de la santé, mais aussi de se mettre au service de nos frères malades de l’infirmerie d’Iberville, des jeunes au Camp Mariste et au Collège Laval, mais sans se couper complètement du monde de l’éducation. Cette disposition à aider les plus faibles l’a même amené, au moment où l’âge de la retraite approchait, à se dévouer auprès des handicapés, assurant une relève aux aidants naturels durant quelques années.

Et quand l’heure de la retraite a sonné, il rejoignit la communauté de l’Hermitage, à Iberville. Cependant, quand vint le temps de passer de l’Hermitage aux Trois Violettes, il n’a pu retrouver ses repères : il fut alors dirigé vers Château-Richer où, dans la quiétude de l’infirmerie, il termina son périple parmi nous.

Merci, Roland, pour ta présence discrète mais combien active partout où tu es passé : tu auras ainsi contribué à créer cet esprit de famille si cher à Champagnat et à nos premiers frères.