Llamadas del XXII Capítulo General

 


 



 


Conectarse

Hermanos maristas

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Foto de hoy

Brasil: MCFM - Fraternidad Jesus Maria Jose, Rio Grande

Hermanos maristas - Archivo de fotos

Archivo de fotos

 

Últimas novedades


FMSI


Archivo de novedades

 

Calendario marista

21 agosto

Santos: Pio X, Maximino, Fidel

Calendario marista - agosto

Hermanos fallecidos

 
2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018

H. André Bois

 Fecha de la muerte: 19/07/2018
Lugar: Francia, Saint Genis-Laval
Provincia: LHermitage
Edad: 90FMS
Leer el documento enviado por la Provincia


Le Seigneur a accueilli dans la paix de sa maison Frère André BOIS décédé le jeudi 19 juillet 2018, à l’âge de 90 ans, dont 71 ans de profession religieuse.

Le Frère Provincial des Frères Maristes, les Frères de la Province L’Hermitage, la communauté de Saint Genis-Laval (69), sa famille et ses amis, vous invitent à les rejoindre par la prière. La messe de funérailles sera célébrée le samedi 21 juillet 2018, à 10h30, à la chapelle du Montet, suivie de l’inhumation au cimetière de la communauté. 

André naît le 13 février 1928 à Caudéran, en Gironde.

On le retrouve à Saint-Genis-Laval, Rhône, de 1945 à 1948, pour ses années de formation comme frère mariste : postulat, noviciat et scolasticat. Il fait sa première profession en 1947 et sa profession perpétuelle en 1952 à N.D. de l’Hermitage.

En 1948, il est nommé comme instituteur au juvénat de Franois jusqu’en 1951 où il rejoint la communauté de Feillens dans l’Ain, puis à côté celle de Saint-Didier-sur-Chalaronne.

Puis le voici à Chaponost, dans le Rhône avant de rejoindre en 1965, pour six ans, la nouvelle mission des Frères Maristes en Centrafrique à Bangui.

Après un court retour en France, à Lyon-Denuzière puis à Saint-Genis-Laval, il rejoint à nouveau Bangui pour 8 années. Retour en France, exactement à Larajasse, puis séjour de formation continue à Rome une année.

1982, troisième départ pour Bangui, puis Berbérati l’année suivante.

1985, le missionnaire retourne en France, à Saint-Genis-Laval où ses fonctions de préposé aux relations avec la poste locale lui permettent d’acquérir une certaine renommée et une certaine reconnaissance.

En 2004, il gagne la communauté de la maison de retraite de Saint-Paul-Trois-Châteaux pour une durée de neuf ans, puis revient au Montet à Saint-Genis-Laval qui, depuis son départ, s’est transformée en EHPAD. C’est là que son Maître et Seigneur l’a appelé dans sa maison après une longue vie de service et de dévouement.