Home > E-maristes > Champagnat > Letters of Champagnat > Lettres de Marcellin 170

 


Wherever you go

Rule of Life of the Marist Brothers


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Spain: Alcalá de Henares - Marist Provincials of Spain and Visitors of De La Salle Brothers

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

13 November

Saint Frances Xavier Cabrini

Marist Calendar - November

Lettres de Marcellin 170

 

Br. Marcellin Champagnat
25/01/1838


In other languages
English  Español  Português  

Nous possédons dans nos archives, AFM, 137.4, un « Journal de notre séjour à Paris » rédigé probablement par Mr Chanut jusquau 5 mars, puis du 13 au 19 par M. Champagnat lui-même retraçant jour après jour, du 15 janvier au 19 mars, leurs multiples démarches dans la capitale. Avant chaque lettre qui va suivre nous donnerons la tranche correspondante pour nous permettre de concrétiser davantage les faits.

V.J.M.J

du Seminaire des missions etrangeres Paris.25 janvier 1838.

Mon bien cher frere,

Nous voici arrivés depuis huit jours, non sans avoir souffert de plusieurs manières, comme vous devez bien le concevoir. Nous avons déjà bien fait des courses dans Paris et bien des visites, et nous ne sommes pas au bout. Dieu en soit mille fois beni. Toutes les personnes que nous avons vue paraissent bien sintéresser à notre affaire. Je ne crois pas que Mr. Ardaillon eut fait grand chose si nous nétions pas venu. Continuez à recommender fortement la chose au bon Dieu et à sa Sainte Mère, sans cela que pourrons nous? Nous esperons réussir.

Envoyez moi de suite deux douzaines de prospectus sous bande comme vous savez que cela doit sarranger pour que le port ne soit pas trop élevé.

Je me porte bien et Mr. Chanut aussi. Le froid seul nous ennuis à cause de la cherté du combustible.

Nous nous chauffons en courant de chez lun chez lautre. Nous ne cessons de courir depuis que nous sommes arrivés. Nous navons point de neige, mais la glace ne manque pas. Leau quon nous met dans nos chambres gèle et la nuit et le jour. Le froid recommence depuis quelque jour.

Nous sommes bien resolus à ne pas lâcher prise que nous nayons obtenu ce que nous désirons. On nous a dit (le Ministre) quil fallait que la chose soit portée au Conseil dEtat, que ce serait long, trois semaines. Nous fallut-il trois mois, nous sommes resolus à pousser jusques au bout.

Je vous écris comme les choses me viennet. Je suis extremement pressé. Dans quelque jour je vous dirai où nous en serons.

Ayez soin de tout comme je vous ai dit. Entendez vous avec Mr. Matricon et Terraillon dans les choses difficiles.

Nous quittons lhotel de bon Lafontaine pour aller au Séminaire des Missions etrangères, Rue du Bac n. 120. Je ne refais pas [ma lettre].

Nous acquittons nos messes à la décharge de la maison. A Dieu, mon cher frere, mille choses au bon pere Besson, Matricon, à MM les ecclesiastiques qui vous demanderont de nos nouvelles, aux chers freres J(ean) Bap(tiste), Stanislas, Jean Marie et à toute la maison.

CHAMPAGNAT, sup(érieur) d(es) f(rères)

3167 visits