Home > E-maristes > Champagnat > Letters of Champagnat > Lettres de Marcellin 195

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

France: New provincial council of l'Hermitage: Mathaios Levantinos, Jaume Pares, Michel Morel, Pere Ferre, Provincial, Xavier Giné, Ramon Rúbies, Gabriel Villa-Real

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

22 July

Saint Mary Magdalene
1816: Marcellin Champagnat was ordained a priest in Lyons

Marist Calendar - July

Lettres de Marcellin 195

 

Br. Marcellin Champagnat
07/06/1838


In other languages
English  Español  Português  

On peut penser quen expédiant les objets que le Père sest acquis dans la capitale, il a rédigé rapidement ce billet quil a dû joindre au reste. Cest ce qui explique Iabsence de toute forme de politesse et de toute indication postale.

Paris, 7 juin 1838

Prenez le plus grand soin de tous les objets renfermés dans les caisses que vous avez reçus. Je ne voudrais pas que Frère Stanislas place le lustre que je lui ai envoyé. Je pense quil est trop joli pour nous, au reste nous en causerons ensemble. Quant aux images elles coûtent bien cher, il y en a pour bien de largent, il est important de les tenir bien retirées jusquà ce que nous ayons déliberés ensemble sur leur destination.

Le Ministre demande des Frères pour St. Pol (Pas de Calais) Vous pensez bien que je nai pas déliberé à faire une promesse bien en règle quelque soit notre position, les circonstances critiques où nous sommes ne nous permettent pas dagir autrement. Il nous faudra un certain nombre de Frères car St. Pol est une Souspréfecture. Je crois que je saurai dans peu le resultat de toutes nos démarches. Toutes les pièces sont arrivées. M. Delebecque ma dit que dans deux ou trois jours on livrerait la chose au Conseil dEtat. Cest un grand point, mais ce nest pas tout. M. Sauzet ma dit que dans ce Conseil il y a plusieurs volteriens qui salarment de tout, qui voient partout des ecclesiastiques qui envahissent. Il est toujours bien vrai de dire que nous sommes entre les mains de Jésus et de Marie. Priez les, mes chers Frères, que la sainte volonté de Dieu se fasse, et tâchons de ne vouloir bien que ce que Dieu voudra. Abandonnons le succès entre ses mains; il se mieux que nous ce quil nous faut.

CHAMPAGNAT.

Tout à vous, mes amitiés à Mr. Matricon et Besson.

2966 visits