Home > E-maristes > Champagnat > Other writings of Marcellin > Instructions sur les fins dernières 1

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Brazil: Solidarity Mission of the Province of Brasil Centro-Sul - Santos

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

21 July

Saint Lawrence of Brindisi
1951: The first brothers left for Japan

Marist Calendar - July

Instructions sur les fins dernières 1

 

Br. Marcellin Champagnat

Souvenez vous de vos fins dernières et vous ne pécherez jamais.

Cest donc parce que nous oublions nos fins dernières, parce que nous oublions que nous devons mourir, que nous devons être jugés. Noublions donc pas que nous devons mourir:
A la mort, Dieu se moque de ceux qui se sont moqué de lui, en refusant découter ses ministres et de se convertir. Nous allons nous entretenir aujourdhui de la fin malheureuse des pécheurs. Nous allons les considérer tristement étendus sur un lit, c onsidérant le passé, le présent, lavenir.

St. Bernard nous dit quil ny a rien que le pécheur mourant repouse avec plus de soin que le souvenir de ses iniquités passées et rien cependant qui se retrace plus vivement à la mémoire que le souvenir. Voyons Antiocus....

Je vois les péchés de ma jeunesse, les péchés dun âge plus mûr, les péchés dun âge plus avancé et enfin lhistoire de toute ma vie: . Je vois les péchés commis contre Dieu, contre moimême et contre le prochain.

Quelle étrange expression dit St. Grégoire. La considération du présent afflige le pécheur aux prises avec la mort. Jugez en mes frères par trois choses:
1° par les douleurs aiguës quun pécheur au lit de la mort éprouve dans son corps, par les effroyables alarmes que la mort qui se présente à ses yeux livre à son esprit, par limpuissance où il se trouve de se secourir lui-même dans ses misères.
.
1° les douleurs aigûës de tous les maux qui peuvent affliger lhomme, il nen est point au quel il soit plus sensible quaux maladies, surtout quand elles sont mortelles tandis quil nest affligé que dans ses enfans.

2° Par les effroyables alarmes que la mort qui se présente à ses yeux livre à son esprit. La mort qui attaque le juste produit des effets bien différents dans lun et dans lautre, dit St Bernard: dans le juste, la mort est bonne à cause du repos qu il y trouve, de la vie nouvelle quil y va recevoir et de léternité qui va lui être assurée. Il ny a rien de si intime que lâme et le corps et par conséq(uent) que la séparation fasse plus de peine.

3° Pour que le pécheur pût se secourir il faudroit quil eût absolument quatre chose et lune manquant le pécheur ne peut se convertir: 1° le temps; 2° lusage des facultés de son âme; 3°la grâce de Dieu; 4° enfin la coopération à la grâce. Y corespondront ils après lavoir si souvent rejeté cette lumière quon auroit pas voulu voir dans un jubilé, dans une retraite.

Le pécheur considérant lavenir sera terriblement épouventé, , la mort des pécheurs est malheureuse dans leur sortie de ce monde. , elle est encore pire dans lentrée de lautre sur vie, très mauvaise dans la réprobation qui va suivre.

La terre se soulèvera contre lui, les créatures quil (a) souillés ne voudront plus être à son usage et lui livreront la guerre. Jen distingue trois : il y en a qui lui ont été amies; dautres qui lui ont été indiférentes et dont il a abusé; dautre s quil ne connoit pas et qui lui ont été ennemies. Les premiers sont ses parents et ses proches. Les seconds sont les créatures en général Et les troisièmes sont les démons.

2899 visits