Home > E-maristes > Champagnat > Other writings of Marcellin > Instructions sur les fins dernières 2

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

France: New provincial council of l'Hermitage: Mathaios Levantinos, Jaume Pares, Michel Morel, Pere Ferre, Provincial, Xavier Giné, Ramon Rúbies, Gabriel Villa-Real

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

22 July

Saint Mary Magdalene
1816: Marcellin Champagnat was ordained a priest in Lyons

Marist Calendar - July

Instructions sur les fins dernières 2

 

Br. Marcellin Champagnat

.Souvenez vous de vos fins dernières et vous ne pécherez jamais.

Cest donc parce que nous oublions nos fins dernières, parce quenous oublions que nous devons mourir, que nous devons être jugés, et que ce jugement a de grandes suites, cest à dire quil décide irrévocablement notre destinée ou pour lenfer ou pour le ciel, que nous tombons dans le péché.

Noublions donc pas que nous devons mourir: - Souviens toi, - homme que tu nest que poussière et que tu retourneras en poussière. Ce sont les paroles que LEsprit Saint met à la bouche de vot re pasteur. La cendre à la main, il vous les adresse à tous en général, et à chaquin en particulier. Et pour que vous ne louibliez jamais, il grave sur votre front, avec que cette cendre, le signe de la Croix.

! Souviens toi, - homme! Quelque soit ton âge, quelque soit ton reng, quelques soient tes projets, et quelques puissent êtres tes prétentions, Souviens toi, Memento, que ce peu de poussière, que je tiens à la main, est ton origine et que, sous peu de jours, ce sera la fin. Mes frères, que ce peu de cendre perle éloquemmen à chaqu’un de nous! Prêtons seulement loreille de notre coeur, disons nous: Je dois mourir, et à la mort, si je vis mal, quelle sera ma detresse à ce dernier moment! Cest encore ce que le St. Esprit me dit me dit dans le proverbes de Salomon: A la mort, Dieu se moque de ceux qui ce sont moqués de lui, en refusant découter ses ministres, et de se convertir.
Nous allons nous entretenir aujourdhui de la fin malheureuse des pécheurs. Nous allons les considérer tristement étendus sur un lit, considérant le passé, le présent, lavenir.

Le souvenir du passé accablera le pécheur aux approches de la mort. St. Bernard nous dit quil ny a rien que le pécheur mourant repouse avec plus de soin que le souvenir de ses iniquités passées et rien cependant qui se retrace plus vivement à la m émoire que le souvenir. Voyons Antiocus, ce fameux pécheur, dont parle lEcriture, tandis quil se porte bien, il est tranquille:
Mais attendons le moment de sa mort, à ses repproches, tout change de face... Ses yeux commencent à souvrir sur le bordd de labîme étyernel. Ecoutons la voix lamentable de ce pécheur. Quest ce que je vois, malheureux que je sois? Quels tristes obj ets viennent frapper ma vue? malorum a quae ego feci in Jerusalem...»
Cest maintenant que je suis étendu dans ce lit de douleur que je me souviens de maux, que jai faits. Oui, dit le pécheur, quand je me portais bien, je ne faisais nulle réfléxion sur ce que je faisais; mais maintenant jen sens toutes les mal heureuses conséquences, je vois , aujourdhui! Je vois aujourdhui, dun c-té, mes crimes sans nombre et les démons, qui nattendent que la sentence, pour semparer de moi;de lautre, je vois un Juge en colère, qui précipite sa marche, pour me condamner: deveni et in quo fluctus tristitiae»; malorum, quae ego feci in Ierusalem»! Ah! cest maintenant que le souvenir des maux, que jai faits, se présente à moi dans le plus grand détail.

Je vois les péchés de ma jeunesse, les péchés dun âge plus mûre, les péchés de mon dernier âge et en fin lhistoir criminelle de toute ma vie. . Je vois les péchés commis contre le prochain, contre moi-même et contre Dieu.

Je vois la haine, que jai nourris dans mon coeur, contre mes parents, tandis que jétais sous leur dépendance, le mal que je leur ai souhaité, leurs défauts que jai fait commoître, les injures, les mauvais traitements que je leur ai faits. Je vois tout ce que jai fait, ou souhaité de lam à mes frères et soeurs, à mes maîtres et maîtresses, toutes les rancunes que jai conservées dans mon coeur, les médisances, les calomnies, les jugements téméraires: je vois les injustices, que je nai pas ré parées. Mon Dieu, qu¡elles sont nombreuses! injustice en tout genre, préjudice au corps et à lâme de mon prochain.

Je vois les péchés contre moi-même. Japreçois tous les mauvais regards, mauvaises pénsées, mauvais désirs, lectures, paroles déshonnêtes, chansons, actions infâmes et contre la saintetá de mon corps: Mon Dieu! que celles-ci me font la peine! Quelles me causent honte et dhorreur!
Péchés contre Dieu. Cest ici que le désespoir sempare de moi. Péchés contre la foi, contre lEsprence, contre la Charité; contre la religion, faux sermants, malédictions, imprécaution, blaspfèmes, profanations, sacrilèges. Ha! mes péchés sont trop gramds pour pouvoir en obtenir le pardon! . Mes péchés se presentent à moi sous la forme de taureaux et de bêtes affreuses.
Quand je voulais me confesser, je ne pouvais me souvenir de rien; et aujourdhui quil nest plus temps, mes péchés se présentent par milliers. Nen sois point étonné, tu nétais fait une fausse conscience. Tu ne faisais aucun retour sur toi-même. Tu cherchais de confesseurs relachés, ou des confesseurs que tu pusses tromper. Tu avias les yeux de ton âma comme fermés; mais aujourdhui que ceux de ton corps, ceux de ton passions vont se fermer, ceux de ton âme souvrent. . Le péchéur ouvrira les yeux au moment de la mort.

Quelle étrange expresion, dit St. Gregoire, nous fermons les yeux pour dormir, et nous les ouvrons a notre réveil: doù vient donc quil est dit que le pécheur ouvrira les siens pendant son sommeil? Cest que deux choses entrent dans la composition d e lêtre du pécheur, son âme et son corps, et que, quand le sommeil se saisit dune de ses parties, lautre séveille et ouvre les yeux. Le pécheur.

2889 visits