Home > E-maristes > Champagnat > Other writings of Marcellin > Sur la confession et sur ses qualités

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Sri Lanka: Maris Champagnat Association - Annual Meeting

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

24 July

Saints John Boste, George Swallowell and John Ingram

Marist Calendar - July

Sur la confession et sur ses qualités

 

Br. Marcellin Champagnat

Je suis convaincu de la nécessité de la confession. Je vais commencer ma confession, si vous voulez lentendre.

- La confession, pour être bonne, doit renfermer trois qualités. Elle doit être 1º humble, 2º sincère, 3º entière.

1º Humble. Il faut déclarer ses péchés avec une grand confusion davoir offensé Dieu. 2º La confession doit être sincère. Il ne faut dans la confession ni diminuer, ni augmenter, ni excuser ses péchés.

- Vous conviendrez cependant, M. quil y a des choses trop difficiles à dire, et quil est même impossible de dire. - Je sais quil es des aveux qui coûtent; mais adressons de ferventes prières à Dieu, qui ne commande rien dimpossible, et il nous a idera à confesser ce qui nous paraît le plus difficile à dire.. Oublions, pour un moment, que cest à un homme que nous confessons.

3º Jai dit en troisième lieu que la confession doit être entière. On entend par une confession entière celle qui renferme tous les péchés mortels, leur nombre, leurs circonstances aggravantes, ou qui changent lespèce. Il faut tous confesser ses péc hés mortels. Il y a les circonstances de temps, de lieux, de choses et de personnes.

3º. Conférence sur la manière de se confesser. A votre réveil, pensez à ce que vous avez (à) faire. Dites à Dieu: . Dites encore, en vous habillant: . Revêtez-moi, Seigneur, du nouvel hom me. En vous lavant le visage, ou les mains:
En entrant dans lEglise, prenez de cette eau sanctifiée par les prières de lEglise, et dites encore plus du coeur que de la bouche: . Ensuite, retiré dans un coin de léglise, et là prosterné comme lhumble publicain: . Pour achever son examen, on suit la méthode, que prescrivent les Saints P., les Théologiens, les auteurs ascétiques, comme très propres à inspirer le repentir de ses fautes et la volonté de sen corriger. Cette méthode se réduit à cinq points.

1º A se mettre en la présence de Dieu, à Le remercier de... 2º A Lui demander les grâces et les lumières pour bien connaître et distinguer les fautes. 3º A nous rappeler en mémoire nos péchés, nos paroles, nos actions, nos occupations, le devoirs de notre état et voir en quoi nous aurions pu offenser Dieu. 4º A Lui demander pardon, et à concevoir un regret sincère davoir péché. 5º A former la résolution ferme et inébranlable de ne plus loffenser à lavenir.

4º conférence, sur la contrition.

La Contrition, daprès (la définition) du Concile de Trente, est une douleur davoir offensé Dieu, avec une ferme propos de ne plus loffenser à lavenir. La Contrition, dit le St Concile de Trente, qui tient la premier lieu entre les actes du pénitent, est une douleur de lâme et une détestation du péché, que lon a commis, avec résolution de ne plus pécher à lavenir. Ce mouvement de contrition a été nécessaire en tout temps, pour obtenir le pardon des péchés. Le St. Concile déclare donc que cette contrition ne comprend pas seulement le cessation du péché, le résolution et le commencement dune nouvelle vie, mais aussi la haine de la vie passée, suivant ces paroles: .

Il y a deux sortes de contrition, la contrition parfaite et contrition (la) imparfaite. La contrition parfaite est la douleur davoir offensé Dieu, parce quil est infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché lui déplaît. La contrition, pou r être bonne, doit renfermer quatre conditions, savoir: surnaturelle, intérieur, universelle, souveraine.

Glose 1 1º commandement 2º commandement 3º commandement.

5º conférence, sur la Satisfaction.
1º La satisfaction est une réparation, que lon fait à Dieu, pour les péchés quon a commis. La satisfaction est la troisième partie du Sacrement de Pénitence.

2884 visits