Home > E-maristes > Champagnat > Letters of Champagnat > Lettres de Marcellin 019

 


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Philippines: MAPAC (Marist Asia-Pacific Center) 1st Year Brothers

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

17 July

Saint Marcellina

Marist Calendar - July

Lettres de Marcellin 019

 

Br. Marcellin Champagnat
03/01/1831


In other languages
English  Español  Português  

Comme l'année précédente (cf. lettre No 14) le Père Champagnat répond aux voeux que Frère Barthélemy a dû lui envoyer. Et encore une fois il lui dépeint la grandeur de sa mission pour le stimuler. Ce n'est pas, semble-t-il, qu'il n'y mettait pas assez d'ardeur, mais peut-être ne se sentait-il pas à la hauteur de la tâche. (cf. Répertoire biographique.)

Vive J. v.M v. St J.

Mon bien cher  frere Barthelemy
Vous ne devez pas douter que vous regardant tous comme mes chers enfans en Jésus et Marie par le doux nom de pere que vous me donnez, je vous porte tous bien cherement dans mon coeur. Je suis bien sensible au souhait que vous formez pour moi, je ne les oublierai pas. Dans mes prières je recommanderai celui qui forme de si beaux voeux pour moi. Je prends bien part a tous les ennuis que peuvent causer toutes les indispositions qu'éprouvent vos  colaborateurs. Ayez bien soin de vous, afin que vous puissiez bien accomplir vos pénibles devoirs. Tous les  peres et  freres se portent bien.Je leur ferai part de vos souhaits de bonne année.

Ayez bon courage, voyez, mon cher ami, combien est  precieuse aux yeux de Dieu votre occupation. De grands sts et de grands hommes se félicitoient d'un  employe si  precieux à Jésus et Marie. Laissez venir à moi ces petits enfans, car c'est  a eux a qui le ciel appartient.

Vous avez en mains le prix du sang de  Jesus C(hrist). Vos nombreux  enfant vous seront, après Dieu, redevables de leur salut. Leur vie  entiere sera  l'ecot de ce que vous leur aurez  apris. Efforcez vous, n'épargnez rien pour former leur jeunes coeur à la vertu; faites leur bien sentir que sans la vertu, sans la piété, sans la crainte de Dieu, il ne seront jamais heureux; qu'il n'y a point de paix pour l'impie. Que Dieu seul peut faire leur bonheur, que c'est pour lui seul qu'ils ont été fait. Que du bien, mon cher ami, vous pouvez faire!

Vos parens se portent bien. Votre  frere qui étoit  a l'armée, estoit mort à Paris d'un grand mal de tête. Priez pour lui, les regrets ne lui peuvent  etre d'aucune utilité; il n'a besoin que de  prieres.

J'aurois encore bien des choses à vous dire;  jespere que dans peu je vous les dirai de vive voix. Je vous laisse tout les deux dans les Sacrés Coeur de  Jesus et de Marie, ce sont si bonnes places!

J'ai  lhonneur detre votre tout devoué pere en  Jesus et [Marie].

CHAMPAGNAT. Sup. d.f. Notre Dame de l'Ermi(tage). 3 janv(ier) 1831.

2974 visits