Wherever you go

Rule of Life of the Marist Brothers


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Sri Lanka: Students of Maris Stella College - Anuual picnic to Kalpitiya

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

10 December

Saint Gregory III, Pope
International Day of Human Rights (UN)
First Marist foundations in Kenya (1984)

Marist Calendar - December

Cahier Champagnat 7

 

Br. Marcellin Champagnat

Recueil de passages de L’écriture Ste

aux R. X.10. ad justitiam; ore autem confessio fit ad salutem.

----------------------------------------------------------------------------------------
Statuts de la Société des freres de Marie

Regles et Statuts des freres de Marie.

Articl pr
Les freres de Marie ont pour objet l’instruction primaire. Ils enseignent la lecture, l’écriture, le calcul, les principes de la grammaire française, le chant de l’église et l’histoire ste, la géom$etrie. Ils suivent pour l’enseignement la nouvelle methode. Ils conviennent avec les communes des mooyens de leur procurer une existence honête et peu onéreuse.

Art. second
Après un noviciat de deux ans ils font s’ils on 18 ans revolus des voeux simples dont ils peuvent être dispensé.

Art. trois
Si un frere quitte la Siciete ou s’il est renvoyé, ce qui ne peut avoir lieu que pour mauvaise conduite, la Societe lui rendra ce qu’il aura apporté déduction faite des frais du noviciat et des autres frais extraordinaires qu’il auroit pu occasioner à la maison

Arti 4ème
La société des petits freres de Marie sera gouvernée par un supérieur général qui sera nomé pour trois ans seulement, mais au bout de ce terme il pourra être continué ; il sera nomé a la pluralité absolue des souffrages par les superieurs de maisons particulières qui seront convoqué à cette fin par ... et qui se réuniront dans la maison Mère au moins au nombre de six.
Les freres profès qui habitent la dite maison auront aussi voix déliberative.
Cette election sera presidée par l’ordinaire ou par son délégué jusqu’à ce que le Pape en decide autrement. Si les freres ne peuvent pas se réunir au nombre de six au moins pour élire un supérieur Général ( ... ) ; l’élection appartiendra a l’ordinaire ou comme nous avons dit au superieur general de toute la Société de Marie.
Le superieur ( ... ) sera prêtre ou f non selon le besoin et selon qu’il sera décidé par le superieur general de toute la Société de Marie.

Art. 5ème
Le superieur General elira un directeur (des freres) et un maitre des novices qu’il fera agrér à l’assemblée avant quelle se separe.



Art. 6
Chaque maison de la congrégation sera gouvernée par un superieur particvulier sous la dépendence du Superieru Général qui pourra le nommer ou le révoquer a volonté après cependant avoir pris l’avis de son conseil.

Art 7
Un frer ne pourra être nommé superieur d’une maison qu’il n’ai fait profession.

Art 8
L’objet de la congrégation des f. est encore d’ériger des maison de providence ou de refuge pour les jeunes gens revenus du désordre ou exposés a y tomber.

Art 9
On ne donne des freres aux communes qu’a la demande de MM les curés ou de MM les Maires d’accord avec les (C)MM le Curé et on traitera avec eux.

Art 10
Toute commune qui demandera des freres s’obligera 1° à payer annuellement 400 pour chaque frere, et les frais de voyage 2° à fournir un logement suffisant pour les classes et pour l’habitation des freres et tut ce qui est a l’usage des classes. 3° a procurer un mobilier de 1000 pour deux freres, de 1500 pour trois et ainsi dessuite.

Art 11
On ne mêttra jamais a demeure fixe un frere seul, mais on pourrait, à raison de la proximité des lieux en envoyer un d’un autre établissement voisin.

Art 12
Les freres pourront être quelque fois (être) chargés de percevoir les rétributions (des mois) auprès des parents après qu’on aura fixé le prix.

Art 13
Les f ne recevront aucun dont personnel et ne mangeront jamais rien hors de chez eux quelque prieres et quelque instance quon leur puisse faire.

Art 14
Les freres et leurs enfns auront une place gratuite dans leglise et MM. les curés leur fourniront des bancs.

Art 15
Dans les cas ou les freres pourroient aider au chant ils le feront de leur place sans se separer de leurs éleves.

Art 16
Après trois ans d’exercice dans une commune le mobilier appartient aux freres qui l’emporteront si on venoir à les renvoyer ou à leur refuser ce quon avoit promis.

Art 17
Le superieur de la société des freres se reserve le droit de changer un frere quand il le juge apropos et avantageux.

Art 18
Dans chaque arrondissement le sup. g. d. f. nommera un grand Recteur qui veillera au bon ordre des maison de sa dépendance et informera le Sup. g. tous les mois de l’état des choses des établissements sui sont sous son inspection.

Art 19
Il ne sera point permis aux freres Maristes d’enseigner le latin, ni de faire

-------------------------------------

Vivent Jésus Marie St Joseph

Reglement des freres de Marie

1. Qui regulae vivit deo vivit
2. Celui qui vit selon une regle vit selon Dieu.

3. De l’estime quil faut faire des exercices de la regle

4. Ils doivent être préférés a tout autre. Ceux que Dieu par une misericord infinie (Dieu) a retiré du monde pour les faire marcher dans les santiers de la religion divent être persuadés que (leur vie) quil faut que leur vie soit une pratique continuelle de vertu et que tous leurs momens soient pleins de bonnes oeuvres.
5. Quoique toutes les actions de piété puissent les conduire à Dieu ils concevront néanmoins (dès le commencement?) une affection tute particuliere pour les exercices de la regle comme ceux a qui Dieu a attaché principalement leur sanctification et qui ont plus de rapport a la vocation à la quelle dieu les a appellés. Ils les préfereront à tout autre quoique (... ) ils leurs paroissent moins parfaits
6. Quelque sainte que soient les autres pratiques de vertu, on a toujours sujet de douter si Dieu les demande ; mais on est toujours assuré que sa volonté est quon pratique les devoirs de sa vocation.
7. Les freres de Marie s’attacheront donc avec toute lexactitude possible a ce quei leur est prescrit par leur regle, non seulement d’une maniere générale mais encore (d’une maniiere) bien circonstanciée; par rapport au tems, au lieu et en la maniere dont la regle le prescrit, parce que quelque bonne que soit une action le défaut d’une seule circonstance peur la rendre defectueuse et imparfaite.
8. Nulle observance ne leur semblera petite quand ce ne seroit qu’une imnclination de tête comme en effet tout est grand dans le service de Dieu qui les ordonne et qui les récompense. Il s’en suit de ce principe quil ne faut pas faire ses actions d’une maniere superficielle et a la légère mais y apporter tout el soin et toute l’application que mérite une action que Dieu ordonne et par la quelle il veut être glorifié quand ce ne seroit qu’a bien tourner un feuillet.
9. On aura une préférence particuliere pour les exercices qui se pratiquent en commun et aussitôt que quelque signe y appellera on quittera tout (a moins que quelqu’ordre particulier ne retient) afin de retrouver plus parfaitement celuji qui a promis de se trouver au milieu de ceux qui seront assemblés en son nom.
10. Haec est via, ambulate il ea et non (Isa. XXX, 21) declinetis neque ad dexteram, neque ad sinistram (Jos. XXIII, 6)
Voila la voie marchez y sans vous détourner ni a droite ni a gauche.
Custodite leges meas atque judicia quae faciens homo vivet in eis.
Gardez mes lois et mes reglements, celui qui les observera trouvera la vie.


Du lever

11. Le signal du lever étant donné on fera le signe de la croix et on dira mon Dieu je vous vous adore, je vous remercie et je me donne tout à vous ; Seigneur Jesus quand serai je tout votre et tout selon votre coeur.
12. Il est d’une grande importance de se lever au premier signal considerant le Sauveur Jeses Marie St Joseph son bon ange gardien son saint patron ; on les remerciera du soin quils ont pris de nous pendant le sommeil ; on prendra modestement ses habits en disant: Revetez moi, ô adorable trinité de l’homme nouveau qui fut crée selon Dieu dans letat de justice et de sainteté ; vivent Jesus Marie St. Joseph.
13. Ensuite continuant de s’ahbiller on s’entretiendra du sujet de la meditation.
14. Aussitôt quon est habillé et quon a tut reglé autour de son lit on se rend a la chapelle pour y adorer le très St Sacrement. On zppfrendra avec un très grand soin les regles quon doit suivre dans la meditation pour vaquer utilement et facilement a ce st. exercice qui est si necessaire à la sanctification en voici un apperçu
15. Pour être tuopjours bien disposé a faire sa meditation il faut se conserver dans la sainte presence de Dieu; mortifier ses passions et ses sens afin que l’esprit soit toujours prêt a s’unir a Dieu en se conservant toujours pres de lui, autrement on aura mille peines et on perdra beaucoup de temps quand on vudra se recueillir pour méditer. Les peres spirituls appellent cette continuelle presence de Dieu la preparation éloignée de la méditation.
16. L’oraison a trois parties: la preparation, la meditation et la conclusion
17. Dans la prepartion il faut faire trois choses: la premiere, se mettre en la presence de Dieu; la seconde implorer son secours et ses lumières; la troisieme, se proposer le sujet sur le quel on veut méditer.
18. Dans la meditation il faut faire trois choses: la premier; considerer et penetrer bien les vérites qu’on s’est proposées; la seconde, emouvoir le coeur par de ste affections; la troisième, faire de fortes résolutions de pratiquer le bien ou de corriger le mal sur le quelle on a médité.
19. Dans la conclusion il faut encore faire trois choses: la premiere, remercier Dieu des grâces qu’il nous a faites dans l’oraison; la seconde, offrir a Dieu nos affections et nos bonnes résolution ; la troisieme, demander a Dieu la grâce de pratiquer les bonnes résolution faites dans l’oraison.
20. Après vous être mis a genoux et vous être recueilli au fond de votre coeur seul avec Dieu seul:
1° Vous ferez un acte de foi par le quel vous vous persuaderez fortement que Dieu vous est présent et que vous êtes tout a fait en lui ;
2° Secondement reconnaissez [vous] indigne de paroitre devant cette majesté divine à cause de vos péchés et de vos miseres et que vous êtes de vous même incapable de former une bonne pensée et priez qu’il vous pardonne et vous accorde toutes les lumieres et loes grâces qui vous sont necessaires pour bien faire votre oraison.
3° Vous preparerez a votre esprit le sujet d’oraison et si vous ne vous le rappeloez pas vous le relirez et après cela vous passerez a la seconde partie de votre oraison.

21. Vous appliquerez premierement votre esprit a bien conserver et examiner les circonstances du sujet que vous avez pris et vous y raisonnezrez jusques a ce que vous les ayéz penetrées.
22. Secondement après ces considérations vous produirez de bons mouvemens dans votre coeur et de saintes affections qui porteront votre volonté a l’amour et a la pratique du bien, ou a la haine et a la fuite du mal que vous aurez médité, après que vous serez bien animé de toutes ces saintes affections.
23. Troisiemement vous ferez des resolutions fortes de suivre tous les bons sentimens que vous aurez reçu de Dieu, en proposant en particulier de les mêttre en pratique en telle et telle occasion.
24. Après cela passez a la troisieme partie de votre méditation qui est la conclusion, dans la quelle:
- premierement rendez grâce a Dieu de toutes les lumieres, de toutes les saintes affections et résolutions que vous aurez reçus de sa bonté ;
- secondement offrez les lui avec tous les mérites de son Fils Jésus, en reconnaissant que c’est de sa pure bonté et par ces seuls mérites que toutes ces grâces nous sont accordées.;
- troisiemement vous lui demanderez la grâce d’accompir fidelement toutes vos bonnes affection et résolutions vous souvenant que comme il vous a été necessaire que la grâce les ait formées dans votre coeur, il est aussi necessaire quelle les y conserve et les reduise en pratiques.
25. Apres avoir conclu votre meditation vous demanderez pardon a Dieu de toutes vos distractions ou négligeances que vous aurez remarquées, et puis vous rappellerez dans votre mémoire deux ou trois des meilleures pensées ou resolutions que Dieu vous aura données qui vous serviront comme de bouquet spirituel qqui par sa bonne odeur embaumera votre âme.
26. On n’emploira qu’un demi quart d’heure tant pour les trois actes de preparation que pour les trois de la conclusion; tut le reste du temps on l’emploira aux consideration, aux affections, aux résolutions qui sont les principales et les plus proftables occupations de toute l’oraison.
27. On tachera après l’oraison de conserver soigneusement dans son âme tous les bons sentimens que Dieu aura donnés et onm prendra bien garde de ne pas tellement se dissiper au dehors que vous ne soyez toujours occupé intérieurement de la présence de Dieu et de pratiquer fidelement les bonnes résolutions qu’on aura faites autrement on abuseroit de l’oraison et la priere, comme dit le prophete, tourneroit a péché.
28. La meditation sera precedée de la priere du matin.
29. Il doit regner un grand recueillement depuis qu’on a pris le sujet d’oraison jusques au lendemain après la meditation.



Maniere d’entendre la sainte messe

1° Mettez vous en la sainte presence de Dieu, reconnoissez votre indignité et demandez pardon de vos fautes.

2° Depuis que le prêtre est a l’autel jusques a l’evangile inclusivement considerez la venue et la vie de Notre Seigneur par une simple et general consideration.

3° Depuis l’evangile jusques au credo considerez la prédication de notre Sauveur protestez de vouloir vivre et mourir en la foi et obéissance de la sainte eglise catholique.

4° Depuis le credo jusques au pater appliquez votre coeur aux mysteres de la mort et passion de notre Sauveur qui sont actuellement représentées dans le saint sacrifice que vous offrirez en union avec le prêtre et le reste du peuple à Dieu le Père en son honneur pour notre salut.

5° Depuis le pater jusques a la communion souhaitez ardamment d’être uni a jamais par un amour eternel avec Dieu.

6° Depuis la communion jusques à la fin remerciez la divine majusté de son incarnation de sa vie de sa mort, de sa passion, de l’amour qu’il nous témoigne en ce sacrifice le conjurant de vous être à jamais propice a sa société a vos parens amis et à toute l’église, ensuite humiliez vous de tout votre coeur et recevez dévotement la bénédiction que Dieu vous comme par le ministere du prêtre.


De l’office et des prieres vocales


1. On aura un grand respect et une grande estime de la priere vocale et de l’office pensant que Jésus Ch. lui même a prié souvent et nous a enseigné a prier vocalement principallement quand il nous a enseigné l’oraison dominicale. Il a aussi chanté les louanges de Dieu son Père ; les anges et les saints chantent aussi avec lui dans le ciel. Le Saint Esprit qui gouverne l’eglise sur la terre fait prier vocalement tous les fideles et chanter des cantiques de louanges au Seigneur. On doit donc aller à l’office et aux autres prieres vocales avec un grand respect pensant que vous allez vous unir a Jesus Christ, aux anges et aux saimnts et a toute l’eglise pour glorifier votre Dieu avec eux (prenez garde que vous n’y alliez pas sans de bonnes dispositions).
2. Avant de commencer votre priere mettez vous en la présence de Dieu, demandez lui avec une grande humilité et confiance qu’il vous fassze la grâce de bien faire la priere, invoquez le Saint Esprit, ensuite logez vous dans le coeur de Jésus comme dans un oratoire, unissez votre intention et vos prieres et aux siennes et a celles des anges, des saints et de tout l’eglise, priez et chantez avec eux en pensant toujours à la grandeur de Dieu que vous priez donmt la grandeur fait trembler les plus sublimes puissances du ciel et de la terre.
3. Pendéant la priere tenez vous dans une grande modestie interieure et exterieure san permettre a votre esprit aucun égarement, ni a votre corps aucun mouvement immodeste. Conservez une grande attention a prononcer distinctement et posément tutes les paroles que vous prononcez en cas que vous les comprenez; et si vous ne les comprenez pas attachez votre esprit a Dieu seul que vous priez et glorifiez le quel entend avec plaisir ce que vous (n’entendez pas) lui dites parce que c’est son esprit qui vous met en bouche ce que vous prononcez.
4. Quand vous prononcerez les saints noms de Jésus et de Marie u quand vous direz le Gloria Patri etc... vous ferez une inclination de tête.
5. Souvenez vous que selon la vision d’un Père du désert, les anges écrivent en lettre d’or ou d’argent, avec de l’encre ou avec de l’eau les paroles de vos prieres, conformément a la dévotion et attention qu’on porte.
6. Après la priere remerciez Dieu de vous avoir permis de prier.



De l’ecriture

On ecrira proprement et si on fait quelque modele on n’y mettra pas son nom. voir la conduite des freres page 61
.
A huit heures moins dix minutes tous se rendent a dortoir pour faire leur lit et entretenir ce qui est al leur usage dans la plus grande propreté. Le silence (doit) ne doit pas etre interrompu et on* ne quitte le dortoir qu’au signal donné.
ajouté après à: * aura soin de ne pas égarer les objets qu’on a mis dans les dortoirs p.= mais (quand) on les remettra à leur place On ne deplacera pas les objets qu’on a mis dans les dortoirs devant servir à la propreté tel que brosses et autres, mais aussitôt après s’en être servi....
A huit heures déjeuner.


Du repas

On offrira cette action à Dieu, la faisant par un motif d’obéissance et par le motif du pur amour et non par sensualité. Souvenez vous des repas de Jésus et de Marie, pensez qu’il y a beaucoup de pauvres qui n’ont pas de quoi manger.

On se rend au réfectoire deux à deux en silence, on se decouvre en entrant et en passant devant le crucifix on fait une imnclination de tête, après quoi on se rend à sa place où l’on se tient tourné vers le crucifix jusques après le benedicite . Chacun se tiendra a table modestement ne jettant rien par terre ne se laissant servir que selon son appetit. On doit assister à la benediction de table avec une grande modestie soupirant après le souper éternel dans le quelle Dieu lui-même sera notre nourriture. Le silence doit regner durant tout le repas aimnsi que la modestie, la tempérance dans le manger. Gouter Dieu dans la douceur des mets et le fiele de sa passion dans ceux qui seront mal assaisonée ou peu revenant à notre gout faire quelque mortification ecouter attentivement la lecture de table. Après rendre grâce a Dieu avec respect et attention, consacrer a Dieu les forces qu’on a reprises par les alimens que Dieu nous donne. S’interdire tout entretien sur ce qui aura été servi.


Travaux manuels

Chacun aura soin de se rendre promptement à son occupation l’acceptant comme Adam l’accepta de Dieu après son péché. Le travail doit êtr epris pour ce qu’il est véritablement, pour un exercice penible et humiliant, nous annonçant que nous sommes pécheurs, on pensera aux travaux que Jesus et Marie ont suporté pour notre amour.

1° On aura soin des outils dont on se sert (chacun) les mettant, après le travail, au lieu designé (on doit renvoyer à Dieu toute la gloire qui pourroit en revenir.



en marge: diner a midi après diner visite au St Sacrement


Des récréations

[1] La recreation est un exercice qu’on doit prendre avec humilité comme érant ordonne de Dieu pour soulager nos infirmités et non pour satisfaire les désirs dereglés de la nature.

[2] Tous prendront leur récreation dasn un même lieu. Si le superieur regle de cette maniere qu’on doit prendre sa recréation avec telle ou telle personne on aura soin de s’y conformer. On ne doit point secarter du lieu designé. On pensera aux doux amusement de Jesus et Marie et nous tacherons de rendre les notres semblables aux leurs.

[3] Pendant le recreation il faut etre gai doux francs, et cordial autant que possible. Quittez tout air moeru et mélancolique, ne vous joignez avec affectation avec aucun frere de préferance, evitez les eclats de rire et de parler qui ressentent les personnes du monde; evitez surtout comme une peste toutes sortes de froideur de petites avecsions, de paroles de médisance, de raillerie piquantes; en un mot tout ce qui peut blesser tant soit peu la charité et la bienséance d’uen societe religieuse.

[4] La pensée de la présence de Dieu doit éloigner tout ce qui pourroit s’écarter de la modestie. La lecture de table ou tout autre pourroit être le sujet des entretiens, mais tout cela sasn contestation.

[5] On ne parlera point de ce qui s’est passé dans les établissemens à moins que la chose soit édifiante.

[6] On se gardera bien de rapporter dans la maison mère les petits démélés ou autre particularité qui auroit pu avoir lieu dans les établissemens; ce seroit manque à la charité et au reglement de se permettre la moindre chose qui pourroit faire de la peine à quelqu’un. Le Superieur seul doit en être instruit. On ne parlera pomint de son pays, de ses parens, de ce que on a été dans le monde, des habillemens, du boire du manger ni des autres besoins du corps.

[7] Après la récréation on demandera pardon a Dieu des fautes qu’on connoit avoir commises et on se remet en la présence de Dieu avec calme et resignation.

en marge: a 1 heure chacun se rend a son occupation a trois heures la classe à 5 heures classe de chant.


De la coulpe

Chacun aura soin de dire sa coulpe avec sincérité et humilité et avec un véritable désir de se corriger de ses défauts. On ne doit point chercher à se (venger) justifier quand même ce qu’on nous impureroit ne seroit pas vrai a moins que celui qui preside le demande ; toute contestation seroit contre l’esprit d’humilité et de religion. Celui qui a quelque chose a remarquer doit eviter de parler des choses qui pourroient le regarder personnellement.





De l’obéissance

Imitation de N.S.J. liv. per c.II
C’est quelque chose de bien grand que de vivre sous un superieur, dans l’obéissance et de ne pas dépendre de soi-même. Il est beaucoup plus sur d’obéir que de commander.
Quelques uns obéissent plutôt par nécéssité que par amour, et ceux la toujours souffrans sont portés aux murmures. Jamais ils ne possederont la liberté d’esprit à moins qu’ils ne se soumettent de tut leur coeur à cause de Dieu.
(Alles où vous voumdrez vous ne trouverez Liv. troisieme, C. 113)

Allez où vous voudrez, vous ne trouverez de repos que dans une humble soumission à la conduite d’un superieur. Liv. 3eme C. 113

Mon fils, celui qui cherche a se soustraire a l’obéissance, se soustrait a la grâce. L’aour desordonné que vous avez encore pour vous même, voila ce qui vous fait craindre de tout abandonner sans reserve a la volonté des autres.

Est ce donc un si grand effort, que toi poussiere et néant tu te soumette a l’homme à cause de Dieu lorsque mmoi le tout puissant, moi le très haut qui ai tout fait de rien, je me suis fait le plus humble et le dernier de tous, afin que mon humilité t’apprît a vaincre ton orgueil? Poussiere apprends à obéir, apprends a t’humilier; terre et limon a t’abaisser sous les pieds de tout le monde. Apprends a briser ta volonté et a ne refuser et a ne refuser aucune dépendance. Enflamme toi de zele contre toi même, et ne (meprise pas) souffre pas que le moindre orgueil vive en toi, mais fais toi si petit, et mets toi si bas que tout le monde puisse marcher sur toi et te fouler au pied comme la boue des places publiques.

Pecheur couvert d’ignominie qu’as tu a répondre quelque reproche qu’on t’adresse, toi qui a tant de fois offensé ton Dieu, tant de fois merité l’enfer.


Compte de conscience

Le compte de conscience consiste autant qu’on est capable à découvrir le fond de son âme et les dispositions les plus intimes a son superieur, pour recevoir de lui des conseils, des encouragemens ou de salutaires reprimandes. Il ne faut pas confondre cette pieuse pratique avec la confession scramentelle. En rendant le compte de la conscience, on s’applique moins a declarer le nombre et les circonstances de ses fautes qu’a en rechercher la source avec l’aide de son superieur ; on doit egallement lui faire connoitre le bien et le mal, c’est a dire les bonnes et les mauvaises inclination pour recevoir les avis salutaires selon le besoin de son âme.

en haut de la page: R.X, 13. Omnis enim, quicumque invocaverit nomen Domini, salvus erit.

Voici les principaux points de ce compte:

1° aimez vous votre etat? cherchez vous a en acquerir les vertus?

2° epruvez vous des tentations, quelles sont ces tentations? comment y resistez vous?

3° quelles mortification et quelle penitence extraordinaire faites vous

4° observez vous la regle dans tous les points? ceux même qui vous paroissent minutieux

5° êtes vous habituellement fidèles aux résolutions que vous prenez dans vos oraisons

6° approchez vous regulierement des sacremens

7° avez vous une egale charité pour tous vos freres c’est il élevé entre vous ou tout autre quelque division

8° obeissez vous toujours avec joie et sans et sans répugnance et sans murmure contre vos superieurs

9° faites vous la classe avec goût et avec zèle suivez vous exactement la regle de classe n’êtes vous pas trop familier avec vos enfans elevez voums de temps en temps votre coeur ver Dieu?

10° Les freres regarderont le compte de conscience comme des plus excellens moyens pour parvenir à la perfection. Ils s’en acquiteront avec zèle et une grande ouverture de coeur.

11° Cet acte doit se faire avec humilite piété et obéissance. Après onm ne doit pas s’en entretenir avec les autres freres même pour l’édifier.


Du frere Recteur

1. Le frer Recteur represente Jésus Ch. le Souverain Pasteur des âmes, dans la paroisse où il est envoyé ; les autres freres lui sont subordonnés et lui doivent l’obéissance comme a J.C. lui-même.
2. S’il s’elevoit quelque difficulte entre lui et un de ses inferieurs, ce qu’a Dieu ne plaise, on aura recours au Superieur de la societé sans qu’il y ait aucune contestation, afin qu’il concilie tout par ses avis. Cependant l’inferieur se soumettra en attnedant que la superieur réponde ou par écrit ou de vive voix, à moins que la chose fût évidament mauvaise.
Tournez la page touchant l’article du frere Recteur
3. Apres l’office, le frere Recteur fera de temps en temps quelque reflexion sur l’evangile qu’on aura lu, ou un autre frere par son ordre.
4. Le fr. Recteur comme superieur, dans chaque établissement doit avoir l’oeil a tout et bien prendre garde qu’il ne se passe rien qui ne soit selon la regle et la bonne volonté de Dieu.
5. Le f. Recteur obligera le f. cuisinier a prendre toujours un tablier pour faire la cuisine.
6. Le Recteur de chaque endroit donnera un petit reglement au frere cuisinier et menagera son temps de maniere a ce qu’il puisse assister une bonne partie du temps a la classe.
7. Quand un f. partira poumr visiter quelque établissement du canton il prendra toujours un billet du frere Recteur; si c’etoit pour aller plus loin il faudra un billet du sup.
8. Le f. Recteur doit prendre une note des permissions qu’il obtient en partant pour quelqu’établissement.
9. Le f. Recteur cachettera seul les lêttres qui sont envoyées d’un établissement
10. C’est au f. Recteur a rendre raison aux parens qui vi....
11. Le frere Recteur doit faire tous ses efforts pour former a la vertu et a la science les freres qui sont avec lui.
12. Les freres Rect. de chaque établiss. ecriront tous les deux mois au superieur. Les freres en second écriront tous les quatre mois au cas que le superieur n’ait pas visité l’établissement dans cette intervalle.
13. Les lêttres écrites aux freres recteur ne doimvent pas être decachetées par les freres en second à moins quelles ne soient adressées en general aux freres d’un cet établissement.
14. Le frere Recteur ne decachetera pas non plus une lêttre écrite a un frere en second; si par megarde ou parce qu’il n’avoit pas connu l’ecriture il venoit à la decach[eter] il cessera de (lire) la lire aussitôt qu’il s’apercevra que la lettre est ecrite par le superieur.
15. Le f. R; fera quelque fois répeter la meditation aux freres.
16.


Grand Rect...

1° Dans chaque canton ou arondissement il y a un f. Grand recteur qui a la surveillance des établissemens qui lui sont designés. Les ff. de sa dépendance lui font part de ce qui se pass dans leur établissement respectif, soit touchant [le] spirituel, soit touchant le temporel.

2° Le f. G. Rect. doit choisir un jour où il puisse voir les enfans de l’établissement qu’il visite. Il commencera a voir comment le frere Rect. fait la classe. Si tout est en ordre, si on apprend bien le catéchisme, siles cahier sont propres.
De là il passera a la petite classe, interrogera les enfans sur ce qu’ils doivent savoir: 1° s’ils savent bien faire le signe de croix, s’ils reponde bien le petit catechisme, demandera a voir le livre de compte, si le mobilier est dans une bonne tenue, si rien ne déperi pas la negligence des freres.

----------------------------------
3° On fermera les oreilles aux vains bruits du monde et on ne prendra aucune part dasn les affaires d’autrui.
-----------------------------------

Comment il faut traiter avec les parens

Il est quelque fois très nécessaire de voir les parns des enfans

1° En abordant les parens elevez votre coeur ver Dieu en lui disant, Seigneur dites pour moi ce qui vous est agréable et ce qui peut contribuer a votre gloire, après cela dites ce que vous croirez devoir dire.

2° Il est des cas où il est très important de voir les parens de certains enfans pour se concerter avec eux. Il faut toujours laisser entrevoir aux parens que leurs enfans donnent a esperer et qu’avec un peu de peine on pourra en tirer parti.
Un frere prudent et animé de l’esprit de Dieu ne sera pas embarrassé dans ces circonstances


.



V. J. M. J.
Dignitaires de la maison Maire


1° Sup............
2° Supleant
3° Ecônome
4° Supleant
5° Visiteur
6° Directeur de la classe des freres
7° Reglemantaire
-----------------------
5° Inspecteur Général
6° Supleant
7° Reglementaire
8° Supleant
9° Blibhotecaire (?) [bibliothécaire] ?
10° Lempadaire
11° Sacristin
12° Supleant
13° Cuisinier
14° Boulanger
15° Jardinier



protier
intendant
infirmier
supleant
maitre des novices
tailleur
cordonier
drapier

----------------------------

1° f. assistant
2° f. procureur
3° f. Visiteur
4° f. Maitre des novices
5° f. Reglementaire
5° f. (formateur) Maitre
6° f. Maitre des novi.
f. directeur des novices





freres préposés

1° f. Assistant
2° f. Procureur
3° f. Visiteur
4° f. Reglementaire
5° f. Maitre
6° f. Directeur des novices
7° f. Intendant des trav.

_______________________

1° Portier
2° Infirmier
3° Sacristin
4° Cuisinier
5° Jardinier
6° Boulanger
7° (Maitre) Tailleur
8° (Maitre) Drapier
après cela les pages 36 à 42 sont remplies par une autre écriture, sauf ce qui suit/

Reglement de la journée


1° On se leve a quatre heure en été et a cinq en hiver
2° à 4h 25 mi commence la médit.
3 à 5h ....

le cahier se termine par cette page de la main du Père Champagnat/

St habit
1° Jean Antoine Vernay
2° Barthelemy Serpinet
3° Eugene Simon Petit
4° Joseph Croset
5° Jacques Reymon

3128 visits