Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

Today's picture

Sri Lanka: Negombo

Marist Brothers - Archive of pictures

Archive of pictures

 

Latest updates

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

16 July

Our Lady of Mount Carmel
1755: Birth of Jean Baptiste III Champagniat, father of Marcellin

Marist Calendar - July

Cahier Champagnat 9

 

Br. Marcellin Champagnat

Format irrégulier, 16 pages

Conférence sur la sanctification du dimanche

1ère Question : Que devons nous faire pour sanctifier le st. jour de dimanche ?
2de Quand nous avons assisté à la messe sommes nous encore obligés d’assister à Vêpres, au catéchisme, aux instructions ?
3me Pardon Mr. si je vous interromps : Ferions volontier tout cela si nous n’avions que cela à faire, mais nos affaires, nos ouvrages, cela enfin ne donne pas du pain ; il n’y a que le dimanche ou l’on puisse trouver son monde !
4me Enfin Mr. il est bien permis, je pense, de se regréer un peu, de faire une partie de boire une bouteille de vin avec un ami, de faire un tour de chasse, de pêche.
5me d Doit on observer le dimanche d’un minuit a l’autre ?
6 me d Un homme qui achete quelque chose est bien obligé de rester au cabaret jusques a ce qu’il ait fini ses affaires.
Vous nous permettrez bien, s’il vous plait, de couler sa lessive de couper un peu d’herbe pour la semaine.
7 me d. Dans le temps des moissons, du fauchage des herbes, il [est] bien permis au moins de travailler indiferement.
8 me d. Il n’est donc jamais permis de travailler ?
9 me Mr. le curé ne peut-il pas le permettre m. . . .


Conference sur la priere

1ere d. Qu’est ce que la prière ?
2° d. Dieu nous a t il fait un commendement de prier ?
3° d. Est il nécéssaire de prier souvent ? en avons nous besoin ?
4° d. Quelles sont les dispositions nécéssaire pour bien prier ?
5° d. Comment prier ? nous n’en n’avons pas le temps.
6° d. Comment faire, nous ne sommes pas plutôt a jenoux que les distractions nous accablent.
7° d. Y a-t-il des moments dans la journée où nous sommes plus obligés de prier ?





Observations

1° Le catrechisme, la priere ;
2° Le respect aux ministres de J. C.
3° La messe, frequentation des sacremens ;
4° Visite au St. Sacrement ;
5° Sanctification du st. jour de dimanche ;
6° Obéissance aux parens et au prince legi[time] ;
7° Dimanche et mercredi seront les jours de communion ;
8° Ne jamais boire ni manger hors de la maison, au moins à un lieu et demi de sa maison ;
9° Beaucoup de charité entre les uns et les autres ;
10° Uniformité autant que possible dans l’enseignement ;
11° On peut recevoir des pensionnaires, mais point au-dessous de [la]15° [année]
12° Faire payer exactement, mois par mois, soit l’école, soit les objets pris de manière qu’il ne reste point de queue ;
13° Grand zèle pour les pauvres, mais ne leur pas apprendre a écrire qu’ils ne payent, encore montrer beaucoup de resistance, enfin parler à Mr. le curé ;
14° Les freres ne sortiront pas seul, mais se feront accompagner par un frere ou novice ou enfin par un enfant ;
15° Prevenir toujours celui qui préside du lieu où l’on va ;
16° Se confesser a Mr. le curé ;
17° N’introduire aucune personne d’un sex different ;
18° Dans l’interieur de la maison : mettre une clochette à toutes les entrées des maisons ;
19° Avoir soin que tout ce qui est a l’usage de la maison soit propre ; [que] chambre, meuble, serviettes, lit, table, habillement, soit des enfants, soit de freres soient propres ;


Mort du pécheur

1° - Epouvante du pécheur considerant le passé, le present, l’avenir :
1 - le passé : péché de la jeunesse ;
2 - péché d’un age un peu plus mur ;
3 - péché du dernier age ;
4 - enfin l’histoire entière et détaillée de toute sa vie :
péché contre le prochain ;
péché contre soi même ;
péché contre Dieu.
2° Le pécheur épouvanté considérant le present :
1 - par les douleurs aiguês qu’il endure dans son corps ;
2 - par les alarmes que la mort qui se presente a ses yeux livre a son esprit ;
3 - par l’impuissance ou il se trouve de se secourir.
3 ter p Le pécheur mourant est épouvanté par la consideration de l’avenir :
Mors peccatorum male in egressu, pejora in ingressu, pessima post ingressum.
trois sortes de creatures declarent la guerre au pecheur mourant :
1 - celles qui ont été ses amis, ses parens ;
2 -celles qui lui etaient indifferentes et dont il a abusé, les creatures en général ;
3 - celles qu’il ne connoit pas et qui sont ses ennemis, les démons.


1ere Conf. : la confession et l’examen

1ere d. Qu’est ce que la confession sacramentelle ? Est elle necessaire pour obtenir le pardon des péchés commis après le baptême ? a-t-elle toujours été en usage dans l’Eglise ?
2 de d. Quand est on obligé de se confesser ?
3 eme d. Est on obligé de (se confesser) s’examiner et combien de temps faut il mettre a cet examen ?
4 eme d. Comment faut il se confesser et quelles sont les qualités dont la confession doit être revetue pour être bonne ?
5 eme d. N’y a t il pas des cas où un penitent est obligé de reiterer ses confessions ?
6 eme d. Quel avantage retire t on d’une confession bien faite ?


2 de Conf. De la contrition

1 ere d. Quelle est la première chose que doit faire un pecheur qui veut rentrer en grâce avec Dieu ?
2 de d. Tous ceux qui recite par coeur ou dans leurs heures n’ont ils pas la contrition ?
3 eme d. N’y a t il pas deux sortes de contri[ion] ?
4 eme d. Est on obligé, sous peine d’un nouveau péché, de faire un acte de contrition quand on est tombé dans le péché mortel ?
5 eme d. Ceux qui ne confessent que des péchés veniels dont ils n’ont point de contrition ou qui ne font pas un bon propos de ne les plus commettre, en reçoivent ils le pardon dans le sacrement de pénitence ?
6 eme d. Que faut il faire pour l’avoir la contrition et le regret de ses péchés ?


3 me Conf. Sur la satisfaction et l’absolution du prêtre.

1 ere d. Qu’est ce que la satisfaction du pénitent dont vous avez envie de nous parler ?
2 de d. Est il nécessaire de satisfaire à Dieu pour les péchés commis après le Baptême ?
3 eme d. Jésus Ch. n’a t il pas assez satisfait a la justice de Dieu pour nos péchés ? pourquoi nous y obliger de nouveau ?
4 eme d. Quelles sont les oeuvres par lesquelles nous pouvons satisfaire a Dieu pour nos péchés ?
5 eme d. Peut on refuser refuser la penitence qu’impose le confesseur ? Est ce un péché de ne pas l’accomplir ?
6 eme d. Peut on changer la penitence qui nous est imposée ou la faire changer par un autre ?
7 eme d. Les confesseurs ne doivent ils pas donner l’absolution à tous les pénitens qui la demandent ?
8 eme d. Que doit faire le penitent a qui le conf[esseur] refuse. . .


4 me Conf. Sur les devoirs de parens à l’égard de leurs enfans et des maitres à l’égard des domestiques.

1 ere d. Comment les parens, les maitres doivent ils considerer leurs enfans et leurs domestiques ?
2eme d. Quelles sont les obligations des parens, des maitres envers leurs enfans et leurs domestiques ?
3 eme d Quelles sont les autres obligations des supérieurs, pères et meres, maitres et maitresses enver leurs enfans et leurs domestiques par rapport au temporel ?


Avis à donner pour la retraite

ad M. D. G. et V. M. D. G. 9 - 10 messe vepres 3 et sermon
1° L’heure des exercices matin et soir ;
2° Confession tout le reste du temps Désigner les confessionaux
3° Le matin conference, le soir sermon
4° Avant chaque exercice nous chanterons un cantique analog[u]e a l’instruction. Il est important, autant que possible, que chacun s’en procure. . . .
5° Il est très important aussi qu’on se rende aux heures indiquées.


Nécéssité de bien profiter de cette Retraite
Cette nécessité est fondée sur trois raisons :
1 ere raison : besoin que nous en avons qui que nous soyons ;
2 de Raison : Grâces particulières pour se convertir ou pour devenir plus vertueux ;
3 eme Raison : Crainte raisonable de ne pas se convertir si nous manquions cette belle occasion.

V. J. M. J. ELECTION
du Directeur général des freres ainsi nommé


Seront eligibles seulement les freres profès qui auront une sixaine d’années de profession.


Seront electeurs tous les freres profès qui se trouveront a la maison mere lors du decès du Directeur Général et tous ceux qui seront dans le District de la maison mere qui seront réuni au nombre au moins de 25.
3
Le frere supleant les convoquera à la maison mère des freres aux ordres du superieur général de la Société de Marie.

4
L’election sera presidée par le Superieur lui même ou par son delegué.

5
On elira quatre candidats qu’on présentera au Superieur qui choisira celui des quatre qu’il jugera a propos ; les autres feront. . .

Les freres de Marie n’auront avec le reste de la Société qu’un même Superieur qui est élu à vie et qui les gouvernera par un (frere) prêtre ou un frere qui ne prendra que le nom de Directeur général des freres.
________________________________


(Les freres) La Société de Marie n’ayant qu’un même superieur, les freres seront gouverné par un Directeur Général qui sera nommé pour 25 ans.


Seront eligibles les prêtres ou les freres ayant au moins dix ans de profession (dans).


Les freres profès auront seuls voix délibérative dans l’election (du directeur géneral) des trois candidats à présenter au Superieur gener[al]


A l’election d’un Directeur general, le supleant ayant reçu ordre du Superieur general, convoquera à la maison mere les freres directeurs des établissements voisi[ns] au moins au nombre de 25.

(3°) 4°
Les freres réunis en chapitre procèderont ainsi qu’il suit a l’election de trois candid[ats] qu’ils présenteront au Superieur Général qui choisira (un) celui des trois qu’il jugera le plus propre pour être directeur general des freres. Les autres deux seront membre né du conseil du Directeur Général. (la dernière phrase est rayée par une croix).


Le supleant avertira de même par une circulaire la congrégation des freres du jour de l’election et les invitera a y concourir par la priere, le jeûne et la ste. communion.
A la maison mere, les trois jours qui precederont l’election, seront passés dans le silence le plus exact et le plus grand recueillement, tous vacquant à la priere et aux autres exercices, comme il est dit en dessus.
Le troisième jour arrivé, on fera la méditation en commun comme à l’ordinaire, le sujet étant donné par le pere aumonier. La méditation donnée on se rendra dans la sale préparée à cette fin.
Les plus anciens, dans l’ordre, seront choisis pour dépouiller le scrutin.
Les trois candidats seront élu a la majorité absolue des sufrages par trois scrutins différents, élisant un candidat chaque fois.
Le Sup. G. préside l’election par lui-même ou par un délegué.

A l’elction d’un Directeur Général, le supleant ayant reçu ordre du Superieur general [convoquera], à la maison mere des freres, trente ou quarante freres profès qui eliront, en la maniere que nous dirons plus bas, trois candidats qu’ils presenteront au Sup. General.
________________________________

5° Chaque frere par esprit de régularité s’appliquera à ne rien faire qui soit contre le bon ordre de la communauté et pour cela il aura un soin particulier à ne pas manquer un seul point de la regle pour accomplir en tout la très sainte volonté de Dieu qui est marquee par les regles et les pratiques de (tous) l’Institut.
6° On quittera tout au premier son de la cloche pour se rendre au commencement des exercices.
7° Aucun des freres ne s’absentera des exercices journalie[rs] tels que l’examen particulier, la lecture spirituelle, l’oraison, le chapelet, la messe, la coulpe, l’office ou trois chapellet pour ceux qui ne peuvent pas reciter le st. office sans la permission du Superieur.
8° Voici ce qu’on peut regarder comme tres essentiel a l’institut :
1 er 2 d
1° L’oraison La direction au Sup[érieur]
2° La presence de Dieu La coulpe journalière
3° L’esprit de foi L’avertissement des defauts
4° Le recueillement interieur La maniere de bien passer la recreation

2869 visits